Menu cz / en / fr

Medúza

Premièra: 13 décembre 2018 dans le Studiu ALTA.

Théodore Géricault, Radeau de La Méduse

Ce projet a comme point de départ le Radeau de La Méduse de Théodore Géricault.

C’est un tableau de très grandes dimensions (491 x 716 cm), qui représente un épisode tragique de l’histoire de la marine française : après le naufrage de la frégate Méduse, qui s’échoua sur un banc de
sable au large des côtes de l’actuelle Mauritanie le 2 juillet 1816, fut construit un radeau où embarquèrent 147 personnes. Il se maintinrent à la surface de l’eau durant 13 jours sous un soleil de plomb, endurant la faim, la déshydratation, la folie et même le cannibalisme. Il n’y eut finalement que 15 survivants.

Les hommes représentés sur ce tableau sont à la frontière entre la vie et la mort.
Nous nous intéressons, ici, à la fragilité à être, l’instabilité, le déséquilibre, l’imprévisibilité de la vie : bouleversement soudain ou zone de gris, porosité des frontières entre le clair et l’obscur.

Bien qu’ayant cette peinture comme point de départ, nous souhaitons en suite, nous en distancer et arriver à une esthétique qui se rapproche du minimalisme ou de l’art abstrait

Chorégraphie, scénographie : Marie Gourdain
Dramaturgie : Lukáš Karásek
Danseurs : Sabina Bočková, Florent Golfier, Marek Menšík, Jaro Ondruš, Matthew Rogers
Conception lumière : Zuzana Režná
Consultante chorégraphique : Hana Polanská Turečková
Ingénieur : Xavier Tiret
Technicien / Constructeur : Štěpán Hejzlar